Le macronisme, entre Renzi et une «nouvelle Troisième Force»

Par

Le politiste Christophe Bouillaud compare les profils d’Emmanuel Macron et de Matteo Renzi. Si le parallèle est éclairant, il comporte aussi des limites. Venu de la noblesse d’État, Macron semble beaucoup moins prêt à renouveler réellement le personnel politique autour de lui.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Christophe Bouillaud est professeur en science politique à Sciences-Po Grenoble. Spécialiste de la vie politique italienne et des études européennes, il revient pour Mediapart sur l’élection d’Emmanuel Macron. Si le parallèle entre l’identité politique de ce dernier et celle de Matteo Renzi est éclairant, il comporte aussi des limites. Venu de la noblesse française d’État, Macron semble beaucoup moins prêt à renouveler réellement le personnel politique autour de lui.