A Tarascon, des détenus dénoncent l’action du juge de l'application des peines

Par

Dans une pétition datée du 3 août 2015 et adressée à la ministre de la justice, des détenus du centre de détention de Tarascon se plaignent du rejet de leurs demandes de permission. Ils pointent « l’incohérence de ces décisions » et « l’obstruction aux démarches de réinsertion qu’elles occasionnent ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Nous, détenus du centre de détention de Tarascon, et plus particulièrement détenus du bâtiment B. Nous dénonçons la libre interprétation rétrograde de la loi émise à notre encontre par la juge d’application des peines. Nous pointons la multiplication des refus aux demandes de permission de sortir, préalable à la réinsertion des détenus, le recours à l’interdiction de poser toute demande pendant un délai de six mois sans justification. Et, enfin la quasi-inexistence de la mise en œuvre d’aménagement de peine. » C’est par ce paragraphe que débute la pétition envoyée le 3 août 2015 par une « centaine » de détenus du centre de détention de Tarascon (sud-est de la France), à la ministre de la justice, Christiane Taubira, et au président de la chambre de la cour d’appel d’Aix-en-Provence.