Wauquiez, roitelet en sa région: la hache et le spectacle

Par

Autoritarisme, clientélisme et beaucoup de communication pour rien… La gestion de Laurent Wauquiez à la tête de la Région Auvergne-Rhône-Alpes révèle un président obnubilé par son destin national et sans véritable projet. Il est grand favori pour la présidence des Républicains.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Le pari que l'on fait tous, c'est de changer la France par le bas », déclarait avec emphase Laurent Wauquiez, en pleine campagne pour prendre la tête de la Région Auvergne-Rhône-Alpes en 2015. Depuis un an et demi, celui qui part favori pour la présidence des Républicains est à la tête d’un mastodonte, de près de 7 millions d’habitants, doté d’un budget de plus de trois milliards d’euros. Il a voulu en faire le laboratoire de sa droite dure, après une décennie de gestion socialiste. « Préférence régionale », rigueur budgétaire, retour des « valeurs » : la collectivité où travaillent près de 9 000 agents doit être la vitrine politique qu’il mettra en avant, le moment venu, quand il sera temps d’affronter Emmanuel Macron en 2022.