À Trappes, le maire de gauche réélu dès le premier tour

Par

L’élection municipale de Trappes a acté la victoire, dimanche, dès le premier tour, d’Ali Rabeh (Génération.s). L’ancien maire, élu à l’été 2020 puis déchu un an plus tard, a recueilli 58,3 % des suffrages. Il devance de plus de 20 points la liste d’« union républicaine » qui lui faisait face.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2020, il avait dû attendre le second tour pour être élu d’une courte tête (161 voix d’écart). Pour la deuxième élection municipale à Trappes en 15 mois, Ali Rabeh (Génération.s) a été largement réélu, dès le premier tour. La liste qu’il conduisait a engrangé 58,3 % des voix, contre 34,9 % pour celle menée par Othman Nasrou (Les Républicains), 5,2 % pour la liste du communiste Luc Miserey et 1,54 % pour Patrick Planque (Lutte ouvrière). Sur Twitter, Ali Rabeh a dit sa « fierté » de battre « une droite zemmourisée et clientéliste ».