Les contrats en or d’un garde du corps de Macron à la fac de lettres de Montpellier

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au printemps 2018, la direction générale des services, la direction des affaires financières et les agents comptables de l’université Paul-Valéry de Montpellier sont sur le pied de guerre. Ils doivent se conformer à une « demande de la présidence » : embaucher une société de sécurité alors qu’une autre est déjà sous contrat. La démarche crispe certains fonctionnaires. Mais ils doivent s'y conformer : « C’est hautement politique », explique l’un d’eux.