Au quatrième jour de l’évacuation, la ZAD panse ses plaies, Macron suggère une trêve

Invité de TF1, le chef de l’État a indiqué que « l’opération est arrivée à un point où tout ce qui était évacuable a été évacué » sur la ZAD. Les habitants et leurs soutiens restent dubitatifs, même si la journée de jeudi a montré une accalmie sur le terrain – malgré quelques affrontements épisodiques. Les trois jours précédents, l’opération a fait plus de 130 blessés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une annonce lâchée du bout des lèvres mais chargée de sens : Emmanuel Macron annonce une trêve dans l’expulsion de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Jeudi en début d’après-midi, lors d’une interview sur TF1 avec Jean-Pierre Pernaut, le chef de l’État a dit que « l’opération est arrivée à un point où tout ce qui était évacuable a été évacué ». En clair, il n’y a pas de nouvelle évacuation de lieu de vie prévue dans les prochains jours sur la ZAD. Et la préfecture de Loire-Atlantique est chargée d’une feuille de route : « Permettre aux projets agricoles légaux organisés de se faire. » Emmanuel Macron a précisé qu’il « souhaite que les agriculteurs qui le souhaitent, qui sont sur place, qui ont un projet agricole, puissent le développer ».