Marseille: des migrants nigérians agressés vivent dans la terreur

Par

À Marseille, des demandeurs d’asile nigérians sont victimes depuis plusieurs mois d’agressions à l’arme blanche, menées selon eux par un groupe criminel nigérian. Ces attaques viennent se greffer au contexte social déjà explosif d’une copropriété des quartiers nord où ils ont trouvé refuge, faute de la mise à l’abri normalement prévue par la loi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À Marseille, des demandeurs d’asile nigérians sont victimes d’une succession d’agressions à l’arme blanche et de vols, menés selon eux par un groupe criminel nigérian. Au moins une douzaine de plaintes pour menaces de mort, vols et violences ont été déposées depuis fin 2018, sans réaction suffisante de la police, dénoncent leurs avocats. Cette situation met également en difficulté les habitants d'une copropriété dégradée des quartiers nord de Marseille, le parc Corot, où convergent toutes les misères, dont de nombreux demandeurs d'asile nigérians, faute d'hébergement par l'État.