La saison d’épandages agricoles commence au risque d’aggraver l’épidémie

Par

En dépit des liens entre pollution de l'air et propagation du virus, aucune mesure n’a été prise en France pour limiter les épandages d’engrais et de pesticides, au grand dam de médecins et chercheurs. Les règles de distanciation minimale entre champs et habitations ont même été assouplies.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À Listrac-Médoc, les épandages ont commencé jeudi 9 avril au matin. Sur cette commune de 3 000 habitants et 600 hectares de vignobles, à une trentaine de kilomètres de Bordeaux, des tracteurs munis d’une rangée de buses ont parcouru plusieurs parcelles, les pulvérisant de produits de synthèse. Ils recommenceront tous les dix à quinze jours, jusqu’en septembre. Fongicides, insecticides, herbicides : le cocktail administré aux pieds de vignes et à leur feuillage comprend toutes sortes de produits destinés à tuer les organismes qui pourraient s’attaquer à la plante. Problème : ils s’attaquent aussi aux voies respiratoires des populations locales, en pleine épidémie de coronavirus.