L’escroc est-il un assassin? Arnaud Mimran, la chute sans fin d’un affranchi

Par

L’un des plus grands escrocs de l’histoire de France, Arnaud Mimran, est soupçonné par la justice d’avoir commandité l’assassinat d’un ancien associé et celui de son ex-beau-père milliardaire. Il s’en défend, sans avoir toutefois répondu à aucune des questions des policiers sur les nouveaux éléments de l’enquête. Révélations sur un dossier criminel unique en son genre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Je garde le silence ». À 211 reprises, les policiers de la Brigade criminelle de la police judiciaire de Paris ont dû consigner sur procès-verbal ces quelques mots sans horizon, prononcés par Arnaud Mimran au fil de cinq auditions menées entre les 13 et 15 avril en garde à vue, avec, au bout du compte, un terrible soupçon.