Mais pourquoi donc Hollande est-il allé au Conseil économique et social ?

Par

Pour son premier discours social, François Hollande est allé devant le Conseil économique et social (Cese), dont il veut « renforcer » le rôle.  Mais le Cese est une institution bien fatiguée, dont l'impuissance résume toutes les ambiguïtés du dialogue social en France : à la fois institutionnalisé, très dépendant du politique et souvent vide de sens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour son premier vrai discours social de président de la République ce mardi, François Hollande a choisi le Conseil économique, social et environnemental (Cese). Pour le nouveau chef de l'Etat, il s'agissait d'abord de rappeler un message : “lui président”, il va réhabiliter le dialogue et les corps intermédiaires, maltraités pendant la campagne par Nicolas Sarkozy. Les 9 et 10 juillet, c'est même ici, dans ce Palais d'Iéna bâti en 1939 par Auguste Perret – celui qui allait reconstruire Le Havre après la Seconde Guerre mondiale – que s'ouvrira la fameuse conférence sociale censée lancer une série de chantiers sociaux, de l'emploi aux retraites en passant par les salaires.