Amazon privatise le tennis et s'empare du foot français

Par

La plateforme de Jeff Bezos a diffusé les matchs en soirée de Roland-Garros et remporte les principaux droits du foot français jusqu'en 2024. Cette entrée de l’oligopole américain sur le marché français des droits sportifs est le signe d’une financiarisation inquiétante : après le foot-business, voici le tennis-business.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À la veille de la finale hommes de Roland-Garros, il pourrait sembler hasardeux de prédire le nom de celui qui emportera le trophée. Et pourtant, il n’y a guère de suspense, car celui du principal vainqueur du célèbre tournoi de la porte d’Auteuil, on peut sans grand risque l’annoncer à l’avance : c’est Jeff Bezos, patron d’Amazon, qui est parvenu à remettre partiellement en cause le partenariat historique entre la Fédération française de tennis (FFT) et France Télévisions (FTV), en arrachant la diffusion en soirée des parties vedettes, pendant toute la quinzaine du tournoi.