Notre-Dame de Paris: les alertes enterrées par le ministère de la culture

Par

Malgré plusieurs rapports d’inspection alertant, depuis mai, sur les défaillances des installations de décontamination au plomb et les risques encourus par les salariés sur le chantier et aux alentours, le ministère de la culture n’a pas jugé bon d’intervenir. Contre son avis, le préfet de région Michel Cadot a imposé, le 25 juillet, la suspension du chantier, qui devrait reprendre vers le 16 août.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La mairie de Paris a, pendant plus de deux mois, laissé élèves et personnel scolaire exposés à des pollutions au plomb, avant de décider tardivement de nettoyer les écoles concernées. Le ministère de la culture, chargé du chantier de la cathédrale Notre-Dame, a fait de même en laissant pendant trois mois les salariés exposés au plomb.