Sapin est sommé d’agir après le cadeau de Woerth à Tapie

Par

Dans une lettre adressée au ministre des finances que Mediapart a pu consulter, le procureur général près la Cour des comptes, Gilles Johanet, estime que le traitement du dossier fiscal de Tapie, en 2008-2009, a donné lieu à un délit de concussion (octroi d'un avantage indu). L'ancien ministre Éric Woerth et le patron de l'Insee Jean-Luc Tavernier sont visés. Michel Sapin et Christian Eckert, qui n'avaient donné aucune suite à l'affaire, sont vertement sommés de s'y atteler.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans une lettre en date du 24 novembre 2015 que Mediapart a pu consulter, le procureur général près la Cour des comptes, Gilles Johanet, interpelle le ministre des finances, Michel Sapin, sur les passe-droits dont l’homme d’affaires Bernard Tapie a profité en 2008-2009 dans le traitement fiscal du magot perçu au terme de l’arbitrage frauduleux. Observant que « ces agissements pourraient être passibles de poursuites devant la Cour de discipline budgétaire et financière », le magistrat indique qu'« au plan pénal, ces éléments pourraient également venir à l’appui de poursuites sur le fondement du délit de concussion ».