Faute de moyens pour l’hôpital, des chefs de service démissionnent de leurs fonctions administratives

Par

1 100 médecins devaient annoncer mardi qu’ils démissionnent de leurs responsabilités administratives à l’hôpital public, pour ne plus participer à la gestion du manque de moyens.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils occupent des positions de chefs de pôle, de chefs de service, ou encore d’élus en commissions médicales d’établissement. Mardi 14 janvier, 1 100 médecins doivent annoncer qu’ils démissionnent de leurs fonctions administratives, à l’appel du Collectif inter-hôpitaux. En renouvelant les formes de mobilisation, le mouvement social à l’hôpital tente de se faire entendre.