Municipales en Paca: «Un boulevard pour le Rassemblement national»

Par

Marine Le Pen a lancé, dimanche 12 janvier, la campagne du Rassemblement national pour les municipales de mars. Pour Mediapart, le sociologue Félicien Faury, qui a étudié la gestion d’une petite ville de Paca remportée dès 2014 par le Front national, en décrypte les marqueurs politiques: sécurité, austérité budgétaire, etc. Entretien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce dimanche, le Rassemblement national (RN) a donné le coup d’envoi de sa campagne pour les municipales, avec pour slogan : « La gestion RN, ça marche ! » À la tête aujourd’hui d’une dizaine de communes, le parti de Marine Le Pen espère étendre son ancrage local en mars en profitant notamment de la déconfiture de la droite. Félicien Faury, doctorant en science politique à l’Irisso (Institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales, université Paris-Dauphine), a passé ces dernières années à étudier une municipalité de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) remportée par le FN en 2014. Dans cette petite ville – la confidentialité due à ses enquêtés l’a conduit à faire le choix d’anonymiser la commune –, il a été témoin du « basculement de territoires traditionnellement de droite vers l’extrême droite ». Entretien.