En prison, la peur du coronavirus se nourrit d’une certaine confusion  

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est l’histoire d’un Albanais et d’un Kosovar qui revenaient d’Italie. Jeudi après-midi, en compagnie de deux complices français, ils comparaissaient devant le tribunal correctionnel d’Annecy (Haute-Savoie) pour association de malfaiteurs et trafic de stupéfiants. En cette période d’épidémie, le récent séjour transalpin des deux hommes a incité le parquet à prendre des précautions particulières : les quatre prévenus portaient un masque chirurgical pendant leur procès. Tout comme les gendarmes présents dans le box à leurs côtés.