Embrouilles autour de la nomination du PDG de Public Sénat

Par

L'influence occulte qu'exerce Jean-Pierre Elkabbach sur Public Sénat perturbe la procédure de nomination du PDG de la chaîne. L'homme de confiance d'Arnaud Lagardère veut imposer le candidat de son choix, le journaliste Emmanuel Kessler.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Décidément, la procédure de nomination des PDG des chaînes est aussi opaque et aussi peu démocratique à l’Assemblée nationale qu'au Sénat. Déjà, on avait pu constater la semaine passée que, par des indiscrétions en privé, le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, avait biaisé la procédure de nomination du futur PDG de La Chaîne parlementaire (LCP-AN), et imposé sa candidate avant même que les auditions publiques n'aient lieu (lire Bartolone biaise la désignation du prochain PDG de La Chaîne parlementaire). Et voici qu’au Sénat, la procédure déraille aussi : selon nos informations, la procédure de nomination a été modifiée alors qu’elle était en cours et approchait même de son terme.