Le dossier est «vide», mais le salarié est quand même licencié

Par

Sébastien travaillait depuis vingt et un ans à la Seita, cigarettier français racheté par Imperial Tobacco. En janvier dernier, il a été licencié brutalement pour avoir dérangé le bon déroulement d’une réunion d’équipe et joué sur son smartphone.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Difficile de licencier en France ? Sébastien ex-employé du cigarettier Seita, risque d’avoir du mal à être d’accord avec cette assertion dans l'air du temps. Le 9 novembre 2015, il a été licencié brutalement pour avoir, lors d’une réunion, bavardé avec l’un de ses collègues, dérangé sa supérieure et joué au solitaire sur son téléphone portable. Sébastien cumulait, avant d’être mis dehors, 21 ans d’ancienneté dans l’entreprise et était reconnu comme un très bon commercial par sa hiérarchie.