«Séparatisme»: au Sénat, la fièvre islamophobe

Par

Le Sénat a adopté, lundi 12 avril, une version largement durcie du projet de loi contre le « séparatisme ». Les débats ont donné à voir la surenchère d’une droite sénatoriale décidée à légiférer tous azimuts, des mariages aux piscines en passant par les terrains de sport.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« On va le corser, ce texte. » Invité de BFM -TV jeudi 8 avril, Bruno Retailleau avait annoncé la couleur. Sous l’impulsion du groupe Les Républicains (LR) et de son président, le Sénat a voté ce lundi, moins de deux mois après l’Assemblée nationale, une version largement durcie du projet de loi censé conforter « le respect des principes de la République ». Il en a aussi modifié le titre, y ajoutant la notion de « lutte contre le séparatisme ».