Essai clinique: l'indulgence des autorités pour Biotrial

Par

Un volontaire de l'essai clinique de Rennes mené par Biotrial a subi un AVC deux mois avant l'accident qui a tué Guillaume Molinet. Cette information cruciale a été dissimulée par les autorités sanitaires et médicales.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un énorme pavé dans la mare révélé par Le Figaro, et qui pourrait tout changer dans l’affaire de l’essai clinique de Rennes : en novembre 2015, deux mois avant l’accident qui a provoqué la mort de Guillaume Molinet le 17 janvier dernier, un autre volontaire de l’étude menée par la société Biotrial a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Et cela, pendant la période où ce volontaire était exposé à la molécule testée, le BIA 10-2474.