En Ariège, la mine de Salau en terrain miné

Mardi 11 juin, le tribunal administratif de Toulouse a examiné les conditions d’attribution d’un permis de recherche de tungstène à Couflens, au fin fond de l’Ariège. Le rapporteur public s’est prononcé pour l’annulation, en raison du montage financier présenté. Mais rouvrir la mine serait surtout une catastrophe environnementale et de santé publique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nouvelle confrontation judiciaire, ce mardi 11 juin, au tribunal administratif de Toulouse, entre les partisans et les opposants à la réouverture de la mine de Salau (Ariège). En activité entre 1971 et 1986, cette mine était exploitée pour le tungstène, un métal prisé par l’industrie de l’armement, l’aéronautique et le nucléaire, pour son extrême résistance.