En Ariège, la mine de Salau en terrain miné

Mardi 11 juin, le tribunal administratif de Toulouse a examiné les conditions d’attribution d’un permis de recherche de tungstène à Couflens, au fin fond de l’Ariège. Le rapporteur public s’est prononcé pour l’annulation, en raison du montage financier présenté. Mais rouvrir la mine serait surtout une catastrophe environnementale et de santé publique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trois ans avant sa fermeture, après les signalements de mineurs atteints de troubles pulmonaires, le site avait fait l’objet d’une série de prélèvements scientifiques, qui tous avaient révélé la présence d’amiante dans l’air et dans les roches.