Télévision: audition surréaliste au CSA autour de la chaîne Numéro 23

Par

La plus-value de 85 millions d'euros que le lobbyiste Pascal Houzelot voudrait faire en revendant à Alain Weill la chaîne Numéro 23, obtenue gratuitement, a donné lieu à une étrange audition au Conseil supérieur de l'audiovisuel. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’audition, ce mardi 13 octobre, par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) de Pascal Houzelot, patron de la chaîne Numéro 23, était attendue et revêtait une grande importance pour l’avenir du secteur audiovisuel français, affecté par de graves turbulences. Las ! Le rendez-vous a pris une tournure surréaliste car les échanges, loin de se focaliser sur les graves manquements de la chaîne, et la stupéfiante plus-value qu’entend réaliser son fondateur en procédant à sa revente, se sont égarés dans des détails. Des émissions de tatouage que diffusent la chaîne, il a donc été longuement question ; de la plus-value de 88,5 millions d’euros que voudrait empocher Pascal Houzelot, qui est par ailleurs membre du conseil de surveillance du groupe Le Monde, il n’a même pas été fait mention…