Conflit d’intérêts: Dupond-Moretti rétropédale, les magistrats maintiennent la pression

Par

L’Union syndicale des magistrats et le Syndicat de la magistrature demandent à la Commission européenne de veiller à ce que les atteintes à l’indépendance de la justice cessent en France, sur fond d’affaire Paul Bismuth et de conflit d’intérêts d’Éric Dupond-Moretti.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La chose n’est pas courante dans un État de droit. Les deux principaux syndicats de magistrats viennent, ce 13 octobre, de saisir par écrit des commissaires européens de « graves atteintes à l’indépendance de la justice en France ». Alors qu’approche le procès d’un ancien président de la République, ils en appellent à la Commission européenne pour « s’assurer que la France mette en place les garanties nécessaires pour faire cesser tout conflit d’intérêts dans les dossiers judiciaires », et que « les réformes institutionnelles nécessaires à la préservation de l’indépendance de la justice soient enfin menées à leur terme ».