«Grand débat»: ce qu’expriment les cahiers de doléances

Par

Mediapart a épluché plusieurs cahiers de doléances dans les mairies de la Meuse et de Meurthe-et-Moselle. Les revendications sont d’abord de justice sociale, de hausse de pouvoir d’achat, enfin de profonde réforme politique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Meuse et Meurthe-et-Moselle, envoyé spécial.– Évidemment, il peut y avoir un petit côté « foire à la Farfouille », l'idée du savant Cosinus qui, d'un coup d'un seul, va régler (presque) tous les problèmes. Ainsi, en mairie de Bar-le-Duc, préfecture de la Meuse, est présentée comme une « évidence » cette proposition inscrite dans le cahier de doléances : « Taxer les propriétaires de chien. » Après tout, ces animaux ne profitent-ils pas gratuitement de nos infrastructures ? À Nancy, Lætitia estime que si « toutes les décorations de Noël fonctionnaient à l'énergie solaire, ce serait déjà un progrès ». Ronaldo assure qu'il est grand temps « d'investir dans des lieux de bonheur ».