La justice maintient les deux mises en examen pour viol de Tariq Ramadan

Par

La cour d’appel de Paris a rejeté ce jeudi la demande de levée des deux mises en examen de Tariq Ramadan pour viol. L’islamologue suisse, qui avait été remis en liberté en novembre dernier, reste donc mis en examen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La cour d’appel de Paris a rejeté, jeudi 14 mars, la demande de levée des deux mises en examen de Tariq Ramadan pour viol. Cette demande était réclamée par l’islamologue suisse, qui avait été remis en liberté en novembre dernier, en échange du paiement d’une caution de 300 000 euros.