Affaire Borrel: la condamnation de maître Morice révisée

Par

La condamnation en diffamation d'Olivier Morice, l'avocat de la famille Borrel, qui avait remis en cause l'impartialité de deux juges en charge de l'enquête sur l'assassinat du magistrat à Djibouti en 1995, va être réexaminée par la Cour de cassation.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La condamnation en diffamation d'Olivier Morice, l'avocat de la famille Borrel, qui avait remis en cause l'impartialité de deux juges en charge de l'enquête sur l'assassinat du magistrat à Djibouti en 1995, va être réexaminée par la Cour de cassation. La Cour de révision a demandé jeudi à la plus haute juridiction française de procéder à ce réexamen (lire ici ).
Avocat de la veuve du magistrat français Bernard Borrel, Me Morice avait accusé, dans un article du Monde paru en 2000, deux juges d'instruction, Marie-Paule Moracchini et Roger Le Loire, en charge du dossier de 1997 à 2000, de « connivence » avec le procureur de la République de Djibouti. Il avait aussi affirmé qu'ils avaient dissimulé une pièce fondamentale de la procédure.