Le bras droit de Macron a pris part à l’élection du président vénézuélien

Par

Emmanuel Macron critique l’attirance de Jean-Luc Mélenchon pour le Venezuela. Mais en 2013, quand il travaillait chez Havas, Ismaël Emelien, son plus proche conseiller, a fait partie de l'équipe qui pilotait la communication de la campagne présidentielle de Nicolas Maduro, l’actuel président et successeur d’Hugo Chavez.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’équipe d’Emmanuel Macron n’avait pas vu venir la dynamique Mélenchon. Longtemps, Macron n'a même pas parlé de lui. Mais depuis qu'il perce dans les sondages, le candidat d'En Marche! commence à s’occuper du champion de la « France insoumise ». À Besançon, mardi 11 avril, l'ancien ministre a tancé le « révolutionnaire communiste : il était sénateur socialiste quand j’étais encore au collège ».