Braouezec sur l'affaire des quotas: «Une responsabilité du politique»

Ce week-end, Laurent Blanc présente ses «excuses» à la France entière, pour son rôle dans l'affaire des quotas. Dans un entretien à Mediapart, Patrick Braouezec, qui a piloté la commission d'enquête interne à la Fédération française de football, estime que les phrases les plus «terribles» ont été prononcées par le sélectionneur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Laurent Blanc est partout, ce samedi, au lendemain de son intervention au JT de TF1: interviewé dans L'Equipe, Le Parisien, l'AFP. Partout, il s'«excuse» pour son rôle dans l'affaire des quotas. «J'ai de la colère vis-à-vis de moi-même, déclare le sélectionneur de l'équipe de France. J'ai tenu des propos (lors de la réunion du 8 novembre) qui peuvent être blessants. Je m'en veux aussi de ne pas avoir pris de la hauteur (...). On a eu tout faux dans cette réunion.» Et de préciser: «J'ai téléphoné à Pat' (Vieira) et à Lilian (Thuram), pour éclaircir les choses.»