Cette semaine dans «A l’air libre»

Par

Cette semaine, dans « À l’air libre », des enquêtes, des reportages, des interviews… et, surtout, un ton que vous n’entendrez pas ailleurs.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

«Moment pré-fasciste ». C’est avec ces mots que Benoît Hamon, ancien candidat socialiste en 2017 et fondateur du mouvement Génération.s, qualifie le moment que nous traversons. Il est venu le dire dans « À l’air libre » ; et lancer un appel au sursaut : « Ceux qui [...] jouent la défaite, je ne veux même pas entendre parler d’eux », a-t-il dit, à un an de la présidentielle, alors que les gauches naviguent dans les basses eaux.

Cette semaine encore, « À l’air libre » a tenté de vous permettre de comprendre. D’aller au-delà du brouhaha médiatique. De vous donner des perspectives.

Mardi, notre journaliste René Backmann et le chercheur Vincent Lemire, actuellement à Jérusalem, sont revenus sur la nouvelle déflagration au Proche-Orient, partie de Jérusalem, et qui s’aggrave chaque jour.

Lundi, nous avons longuement rencontré Morgan Large, journaliste bretonne menacée parce qu’elle fait son travail en décrivant l’empire de l’agrobusiness en Bretagne.

Il fut question d’un sujet majeur, jugé annexe par Emmanuel Macron : la levée des brevets sur le vaccin, pourtant souhaitée par le président états-unien...

Nous avons aussi raconté l’histoire de cette jeune femme, Sara Zemmahi, stigmatisée par son propre parti, La République en marche, dans la foulée de l’extrême droite, parce qu’elle porte le voile sur une photo de campagne.

L’ancien footballeur Ouissem Belgacem, lui, a dit « adieu ma honte », parlé avec justesse et émotion de l’homophobie dans le foot, et aussi de la détestation de soi qui l’a taraudé, avant de trouver son chemin.

Rendez-vous ce lundi 17 mai, 19 heures, pour une nouvelle semaine d’« À l’air libre », l’émission quotidienne de Mediapart.

Benoît Hamon, journaliste menacée, Jérusalem... Une semaine dans À l'air libre © Mediapart

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous