Lionel Jospin, appelé à rénover

Par

Le président de la République a annoncé qu'il confiait à l'ancien premier ministre la présidence d'une commission de rénovation et de moralisation des institutions. Un choix fidèle à la vision du pouvoir de Hollande, qui renoue symboliquement avec le sillon tracé par le gouvernement Jospin.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nicolas Sarkozy avait son Édouard Balladur, François Hollande aura son Lionel Jospin. Comme son prédécesseur, le président de la République a donc choisi son parrain politique pour présider une commission de réflexion sur la modernisation des institutions. Et comme avec Sarkozy, on a le sentiment d'une volonté de réparer une injustice pour un ancien premier ministre de cohabitation, sanctionné par les urnes présidentielles.