Cazeneuve refuse toute mise en cause de la lutte antiterroriste

Par

Le ministre a enterré le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats de 2015,  avant même sa publication officielle. Les parlementaires sont furieux. Bernard Cazeneuve répète que sur la lutte contre le terrorisme, «il n’y a pas de faille».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Et soudain Bernard Cazeneuve enterra le rapport. Durant un peu plus de cinq mois, les trente députés de la commission d’enquête relative aux moyens mis en œuvre par l’État pour lutter contre le terrorisme depuis le 7 janvier 2015 ont mené 190 entretiens au cours de 200 heures d’audition. Le sujet avait son importance : il s’agissait de déterminer s’il y avait eu d’éventuelles failles, d’éventuels dysfonctionnements, qui ont conduit à cette vague d’attentats ayant fait au total en un an 147 morts et 516 blessés.