Le gouvernement sucre la prime d’activité aux travailleurs invalides

Par

Un nouveau mode de calcul de la prime d’activité est appliqué depuis le 1er juillet. Les travailleurs qui touchent une pension d’invalidité en subissent les conséquences de plein fouet, analyse la revue Capital. La perte de revenu est de 158 euros par mois en moyenne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le nouveau mode de calcul, adopté lors du vote du budget 2018 – mais dont l’application a été repoussée à l’été –, est en effet défavorable aux bénéficiaires de la pension d’invalidité ou de la rente accident du travail-maladie professionnelle (rente AT-MP). En 2016, une dérogation avait été mise en place, afin que ces aides soient considérées comme des revenus pour le calcul de la prime d’activité. Cette dernière est accordée aux travailleurs disposant de revenus modestes, moins de 1 500 euros par exemple dans le cas d’une personne seule et sans enfant. Désormais, avec le nouveau mode de calcul, les pensions invalidité et rente AT-MP sont considérées comme des allocations, ce qui en pratique empêche les personnes concernées de recevoir la prime d’activité. En revanche, rien ne change pour les bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH).