Guadeloupe : l’archipel saccagé par les eaux usées

Par Daphné Gastaldi et Mathieu Martiniere (We Report)

En Guadeloupe, 80 % du dispositif d’épuration ne fonctionne pas. Une catastrophe sanitaire et environnementale, qui risque de mettre en péril toutes les eaux de baignade sur cet archipel français, d’ici dix ans.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Petit-Bourg (Guadeloupe).– « Les odeurs, on s’est habitués, soupire Frantz Lubin. On est dedans H24. » De prime abord, sa maison paraît idéalement située, sur le front de mer de Petit-Bourg, une commune à l’est de la Basse-Terre. Si ce n’est l’odeur pestilentielle, vaguement balayée par l’air marin ce jour-là. Dans le canal qui débouche sous sa terrasse, l’eau sort à gros bouillons marron. L’embouchure est régulièrement polluée, surtout lorsque les stations débordent après les pluies. « La mairie est juste à côté et regardez l’état du canal », se désespère le Guadeloupéen de 42 ans.