Le groupe Leclerc est poursuivi pour étrangler ses fournisseurs

Par
Les hypermarchés Leclerc sont assignés lundi devant le tribunal de commerce de Paris. Le groupe risque une amende de 6 millions d'euros, pour avoir essayé de récupérer auprès de ses fournisseurs 23 millions d'euros indûment perçus par le système dit de «marge arrière».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le champion de la vie moins chère Michel-Edouard Leclerc n'est pas très fair-play avec ses fournisseurs. Le Groupement d'achat Leclerc (Galec) vient, selon des informations obtenues par Mediapart, d'être assigné devant le tribunal de commerce de Paris par le ministère de l'économie et la Direction générale de concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pour avoir demandé des avantages sans contrepartie et imposé à des partenaires commerciaux des obligations créant un déséquilibre, en violation de l'article 442-6 du Code de commerce (l'article du Code de commerce est ici).