La Corse rattrapée par son passé

Par

Apparition d’un « nouveau FLNC », recrudescence des violences, création d’un collectif anti-mafia… Depuis quelque temps, la Corse est le théâtre d’événements que l’on pensait révolus. Sur l’île, beaucoup s’inquiètent d’une situation que les divisions entre les nationalistes et les tensions avec l’État n’arrangent pas.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils sont cinq, encagoulés et vêtus de noir. Certains lèvent le poing, l’un tient un bâton à la main, un autre brandit un fusil. Devant eux, une large banderole sur laquelle est écrit FLNC (Front de libération nationale corse).