Ouvrez les guillemets Chronique

Usul. Extinction Rebellion: une désobéissance trop sage?

Cette jeune organisation est parvenue à drainer un certain nombre de primo-militants, qui y ont trouvé un cadre d’action à la mesure de leurs inquiétudes climatiques. Le dogme de la «non-violence proprette» est-il néanmoins en train d’asphyxier le débat ?

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

Extinction Rebellion: une désobéissance trop sage? © Mediapart

Usul et Rémi Liechti

14 octobre 2019 à 13h05

PDF

Pour faire parler d’eux et du climat, les activistes d’Extinction Rebellion savent s’y prendre. Mieux : cette organisation jeune et d’envergure internationale est parvenue à drainer et convaincre un certain nombre de primo-militants, qui y ont trouvé un cadre d’action à la mesure de leurs inquiétudes climatiques.

Cela dit, les autres composantes du mouvement climat et du mouvement social s’interrogent : le dogme de la non-violence proprette est-il en train d’asphyxier le débat ? Est-il possible de travailler sérieusement avec une organisation qui ne laisse que peu de place à la spontanéité et qui ne semble pas avoir tiré les leçons des précédents mouvements de résistance qui ont animé la lutte en France ces dernières années, des ZAD aux ronds-points ?

☞ Suivez « Ouvrez les guillemets » sur Twitter, Facebook et YouTube.


72 commentaires

Ouvrez les guillemets

Ouvrez les guillemets
par Usul et Rémi Liechti
Ouvrez les guillemets
par Usul et Rémi Liechti
Ouvrez les guillemets
par Usul et Rémi Liechti
Ouvrez les guillemets
par Usul et Rémi Liechti

À la Une de Mediapart

International — Reportage
En Pologne, les migrants toujours en quête de protection
Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. En parallèle, des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.
par Nejma Brahim
France — Article
Élections étudiantes : le débat
Alors que les élections du Crous ont lieu du 6 au 10 décembre, quatre des principales organisations étudiantes débattent dans « À l’air libre » sur les sujets essentiels pour près de 3 millions d’étudiants en France : précarité, logement, alimentation... Sur notre plateau, Mélanie Luce, présidente de l’UNEF, Jacques Smith, président de l’UNI, Paul Mayaux, président de la FAGE, et Naïm Shili, secrétaire national de L’Alternative.    
par à l’air libre
France — Enquête
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan
France — Reportage
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne