PSA Aulnay: une grève à haute tension paralyse l'usine

Par

L'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, est paralysée par une grève depuis quatre semaines. Michel Sapin, le ministre du travail, vient de nommer un médiateur. Mediapart est allé à la rencontre des grévistes à l'intérieur de l'usine dont les nerfs sont mis à rude épreuve par les stratagèmes de la direction.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Daniel a sauté le pas. Pour la première fois depuis vingt ans de carrière, il fait grève. Lui qui s'est toujours tenu à distance « des syndicats et des emmerdes» a remisé au vestiaire son gris de travail et a rejoint le noyau dur des grévistes (entre 300 et 500 personnes selon les jours) qui paralysent depuis le 16 janvier la production de l'usine automobile PSA d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Depuis quinze jours, il déserte tous les matins à 6 h 27 son poste de montage au grand dam de sa femme et de son chef.