La suppression de l'impôt sur la fortune à l'étude

Par
La ministre des finances, Christine Lagarde a reçu la mission de procéder à une "revue générale des prélèvements obligatioires". Sitôt les élections muncipales passées, quatre groupes de réflexion vont être constitués, dont un sur "la compétitivité et l'attractivité" du système fiscal français. Bercy souhaite notamment de nouvelles mesures d'allègements de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) et même, si possible, mettre en débat la suppression de ce prélèvement-phare créé par la gauche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’affaire n’a pas une seule fois été évoquée lors du débat politique des élections municipales mais, sitôt le scrutin passé, elle va mobiliser toutes les énergies du ministère des finances : à la demande de Nicolas Sarkozy, Christine Lagarde doit piloter une grande remise à plat de la fiscalité, dans tous ses volets, en vue de faire des propositions de réforme. S’emboîtant avec la révision générale des politiques publiques (RGPP) conduite sous la tutelle de l’Elysée, l’exercice a été affublé d’une appellation cousine : « revue générale des prélèvements obligatoires » (RGPO). Un exercice que Bercy entend conduire « sans tabou » puisque même des questions iconoclastes, comme la suppression pure et simple de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), seront posées.