France Télévisions: une affaire en pleine campagne électorale

Par

La privatisation de la régie de France Télévisions pourrait connaître unrebondissement. Saisi en référé par Christophe Girard, adjoint au maire de Paris chargé de laculture, le Conseil d'Etat s'est penché lundi 15 mars sur la légalité de la délibération du conseil d'administration du groupe public du 3 février. Il rendra son arrêt sous 48 heures. Mediapart publie les conclusions du conseil de Christophe Girard et donne la parole au requérant, dans un entretien vidéo.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La privatisation de la régie publicitaire de France Télévisions pourrait connaître un rebondissement, sur le front judiciaire cette fois. A la suite d'une action en référé engagée par Christophe Girard, adjoint au maire de Paris chargé de la culture, le Conseil d'Etat s'est penché lundi 15 mars dans la matinée sur l'affaire et décidera sous 48 heures si la procédure peut suivre son cours ou si elle doit être suspendue. Ce qui relancerait, à la veille du second tour des élections régionales, de très vives polémiques autour de cette privatisation engagée au profit de Stéphane Courbit, ami de Nicolas Sarkozy et associé en affaires d'Alain Minc.