Covid-19 et minorités: un non-dit français

Par

Dans les pays du Nord qui mesurent les inégalités ethniques, les études disponibles montrent que la crise sanitaire frappe plus durement les minorités. En France, faute de données, le constat reste pour l’instant impossible. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La pandémie de Covid-19 a pu, dans ses premiers temps, donner l’illusion de remettre les compteurs à zéro. Du dernier des misérables au premier ministre britannique, n’importe qui risque d’attraper ce virus, d’en souffrir, voire d’en mourir. Un virus n’a ni intentions ni égards. Il contamine, sans distinction de richesse ou de statut social.