Réductions de peine : le grand bond en arrière 

Par

Au nom de l’incitation à « l’effort » et à la « bonne conduite » des détenus, le projet de loi Dupond-Moretti bouleverse les règles en place depuis 2004. Les professionnels craignent un accroissement de la surpopulation carcérale et des « sorties sèches », sans accompagnement.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sous ses apparences très techniques, le texte examiné par l’Assemblée nationale en commission des lois la semaine dernière, et en séance publique à partir du 17 mai, opère une véritable révolution philosophique.