A Sciences-Po, la succession s'organise dans un climat pesant

Par

Les candidats à la succession de Richard Descoings, décédé en avril, ont jusqu'au 15 juin pour se faire connaître. En interne, certains critiquent l'opacité et le verrouillage du mode de sélection. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une page va-t-elle se tourner à Sciences-Po ? La liste des aspirants à la succession de Richard Descoings, décédé en avril, doit être close ce vendredi 15 juin. A cette date, chaque prétendant aura déposé son CV et une note détaillant les grandes lignes de son projet pour l’école. Deux comités de sélections nommés pour l’occasion, l’un à la FNSP (Fondation nationale des sciences politiques), l’autre à l’IEP, Richard Descoings étant à la fois administrateur de la première et directeur du second, auront ensuite la charge de faire émerger un candidat.