A Rennes, deux témoins finissent menottés après le procès d'un manifestant

Par

Deux jeunes femmes, venues témoigner au procès d’un manifestant contre la loi travail accusé d’avoir jeté en avril des projectiles sur les policiers, sont ressorties menottées de la salle d’audience. Placées sous le statut de témoin assisté, elles sont poursuivies pour faux témoignage, une procédure rarissime.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le 7 juin 2017, un manifestant de 27 ans est jugé au tribunal correctionnel de Rennes. Cet homme, sans casier judiciaire, est accusé d'avoir lancé des pierres sur des policiers de la brigade anticriminalité (BAC) lors d’une manifestation « Ni Le Pen, ni Macron » organisée à Rennes le 27 avril par l’extrême gauche.