Castex s’enterre dans ses contradictions économiques

Par

Devant les députés, le chef du gouvernement a défendu un « plan de relance » où le soutien à la demande est occulté par son soutien au capital et à l’offre. Ses obsessions restent la baisse du coût du travail et la réforme du modèle social.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On peinerait bien à trouver une inflexion dans la politique économique du premier gouvernement Castex par rapport à celle de son prédécesseur. Au reste, cette continuité est incarnée par le maintien à Bercy de Bruno Le Maire, celui qui, voici quelques semaines, déclarait que sa politique tenait en ces mots : « une politique de l’offre ». C’est bien ce qu’a confirmé le nouveau chef du gouvernement dans sa déclaration de politique générale ce 15 juillet et ce qu’avait déjà très fortement laissé entendre Emmanuel Macron la veille dans son interview-discours de la fête nationale.