Vendetta au ministère : le juge Levrault est totalement blanchi, un camouflet pour Dupond-Moretti

Le Conseil supérieur de la magistrature a estimé, jeudi, qu’« aucun manquement à la discipline » ne pouvait être reproché au juge anticorruption, qui s’était retrouvé au cœur d’une vendetta initiée par le ministre de la justice, alors que ce dernier était dans une situation de conflit d’intérêts patente. 

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le camouflet est total pour Éric Dupond-Moretti. Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) a estimé, jeudi 15 septembre, qu’« aucun manquement à la discipline » ne pouvait être reproché au juge anticorruption Édouard Levrault, qui s’était retrouvé au cœur d’une vendetta initiée par le ministre de la justice en exercice, alors que ce dernier était dans une situation de conflit d’intérêts patente.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal