Covid-19: les données des marins-pompiers marseillais restent bloquées dans les tuyaux

Par VIOLETTE ARTAUD (MARSACTU)

Depuis plusieurs mois, les marins-pompiers de Marseille traquent les traces du coronavirus dans les eaux usées. Le dispositif fournit quantité d’informations sur la diffusion du virus par quartier, mais ne fait que peu réagir les autorités, et notamment les services de l'État.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«On ouvre les bouches d’égout, on prend l’eau et ensuite, on la teste ! » Le procédé décrit par Alexandre Lacoste est d’une simplicité presque enfantine. Ingénieur, il dirige le Comete (Covid Marseille environnemental testing expertise) du bataillon des marins-pompiers (BMP). Depuis plus de six mois, ces militaires récupèrent, via les services d’assainissement de la ville, des échantillons d’eaux usées pour y déceler la présence du coronavirus. Ainsi, grâce à une technique PCR, ils peuvent, en fonction de l’évolution du taux de concentration, anticiper une recrudescence de l’épidémie sur Marseille. Ou encore définir des points chauds dans certains quartiers.