Le retour de Martine Aubry passe par Lille Métropole

Par
La maire de Lille espère revenir sur le devant de la scène nationale grâce à son prochain siège de présidente de l'agglomération lilloise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lille compte 184.647 habitants pour un budget de 340 million d’euros. La communauté urbaine dont elle fait partie, Lille Métropole compte plus d’un 1 million d’habitants et un 1 milliard et demi de budget en 2007. Malgré cela, Martine Aubry, actuelle maire de la ville, a très peu parlé de la communauté d’agglomération au cours de sa campagne. « Dans l’agglomération, les petites communes, souvent à droite, sont majoritaires. Les élus de ces villes jouent un rôle charnière au moment du vote des représentants communautaires. Martine Aubry doit donc les rassurer. Par conséquent, elle reste muette sur le débat politique au sein de l'intercommunalité», explique Rémi Lefebvre, professeur en sciences politiques qui a mené une étude sur l'intercommunalité dans la campagne municipale lilloise. «Si elle perd la Communauté urbaine, pour elle c'est une catastrophe, car elle pourra difficilement revenir sur le devant de la scène nationale avec un simple siège de maire, poursuit Rémi Lefebvre. Elle n’est plus députée, il lui faut la présidence de Lille Métropole.» Par conséquent, elle sécurise son élection avec le soutien du Modem dont elle a besoin pour être élue. Une explication à l’absence de débat sur l’intercommunalité et a fortiori, à l'abandon du consensus par la maire de Lille.
Pourtant Martine Aubry a récemment mis en question le mode de fonctionnement au consensus de l'agglomération en se gardant bien de l'évoquer en public ou pendant la campagne. Pierre Mauroy, qui préside la communauté urbaine jusqu’au mois prochain, a toujours su rallier élus de droite et de gauche à ses desseins.