A La Roche-sur-Yon, les jeunes relaient les «jaunes»

Par Pierre-Yves Bulteau

La capitale de la Vendée a été traversée samedi par la convergence naissante entre le mouvement des « jeunes pour le climat » et celui des « gilets jaunes ». Reste aux premiers à dépasser leur méfiance vis-à-vis de leurs aînés, et aux seconds à finir de se structurer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La Roche-sur-Yon (Vendée), de notre envoyé spécial.-  L’anecdote est révélatrice de l’écart qui peut exister entre les représentations et la réalité. Alors que le cortège des « jeunes pour le climat » commence doucement à se disperser, deux jeunes filles se mettent à souffler. « Je ne comprends pas : au lycée, on nous avait pourtant dit que ça allait être dangereux. » Au lieu de cela, elles ont passé la journée de vendredi à dessiner des slogans à la craie, à comprendre la logique du « zéro déchet » et, bien sûr, à manifester. Un baptême militant mené tambour battant, en compagnie de près de 1 500 autres lycéens et étudiants.