EADS: le nouveau cadeau de l'Etat à Lagardère

Par

La vente de sa participation dans EADS rapporte 2,2 milliards d’euros au groupe Lagardère. Pourtant, celui-ci ne devrait payer que 70 millions d’impôts sur les 1,8 milliard d’euros de plus-values réalisées. En cause, la niche Copé maintenue par le gouvernement Ayrault. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Onze ans après avoir fait part de son intention, Arnaud Lagardère a enfin pu réaliser son projet : sortir d’EADS. Profitant du cours dopé grâce à la grande générosité du groupe aéronautique (voir le grand pillage par les actionnaires), Lagardère s’est empressé le 9 avril de liquider les 7,5 % qu’il détenait encore dans EADS.