Pour la reconstruction de Notre-Dame: moins de souscriptions, plus de contributions!

Par

Emmanuel Macron a appelé à « rebâtir ensemble » Notre-Dame tout en privilégiant l’appel aux dons, largement défiscalisés. Mais si, comme le prétend le président de la République, il s’agit du « destin profond » du pays, il faut avoir recours à l’impôt. Pourquoi ne pas songer à un « ISF Notre-Dame » ?

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Drôle d’époque, vraiment. Alors que les braises de la nef de Notre-Dame étaient encore brûlantes, le président de la République déclarait sa volonté de la reconstruire « ensemble », et d’ajouter avec son inimitable rythme ternaire, « parce que c’est ce que les Français attendent, parce que c’est ce que notre histoire mérite, parce que c’est notre destin profond ». La volonté du peuple, l’Histoire et le destin auront donc été convoqués. Non sans raison, sans doute. Mais alors immédiatement, quelque chose ne va pas. Car voici Emmanuel Macron qui appelle à une « grande souscription ».